Des lendemains ensoleillés
Francois Mcdonald mars 17, 2020

Au milieu de l’incertitude causée par la propagation du COVID-19 en Amérique du Nord, le monde de l’automobile, ainsi que tous les autres secteurs d’activité, connaît une période de ralentissement qui aura inévitablement un impact sur le volume des ventes et testera la préparation des chefs d’entreprise à marcher sur ces terrains inconnus. La réalité est que les cycles de vente, qui reflètent la confiance globale des consommateurs et la situation économique à un moment donné, font partie intégrante du secteur automobile. Ces perturbations incitent les banques centrales à devenir plus efficaces pour stabiliser l’économie et l’une des étapes immédiates est de réduire le taux directeur.

Au cours des derniers jours, la Banque du Canada a abaissé son taux préférentiel de 1,75% à 0,75% et la Réserve fédérale des États-Unis a abaissé le taux de référence américain à 0%. Cela incitera les grandes banques et institutions financières à réduire également leurs taux d’emprunt. Dans le monde des fusions et acquisitions, ces réductions se reflètent dans la capacité des acheteurs à financer des acquisitions à moindre coût, offrant ainsi de meilleurs outils financiers pour gérer la croissance à l’avenir. Les taux d’emprunt étaient déjà avantageux, ils se sont encore améliorés d’autant plus.

Les perturbations sociales et économiques liées au virus se poursuivront dans un avenir prévisible et la protection des personnes restera la priorité. Lorsque le niveau normal des affaires reprendra, bien qu’avec des délais spécifiques inconnus, des acheteurs prêts et avisés bénéficieront encore d’avantages.

Pour discuter de cet article ou de tout aspect du processus d’achat / vente, n’hésitez pas à communiquer avec moi à francois.mcdonald@dsma.com.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *